Le “sans gluten” ou “gluten free” est un terme que l’on retrouve de plus en plus souvent dans les produits vendus en grandes surface ou dans les recettes de cuisine. Mais qu’est-ce que le gluten ? Et pourquoi l’éviter ? Réponses.

Le gluten : qu’est-ce que c’est ?

Le gluten est un mélange de protéines (gliadine, gluténines) que l’on trouve dans certaines céréales comme l’épeautre, l’orge et le seigle. Mais c’est généralement dans les produits à base de blé qu’on le croise le plus souvent . Tous les produits à base de blé ou de farine de blé en contiennent. Ces protéines sont stockées dans la graine des céréales : le gluten est la source d’énergie indispensable à la germination ainsi qu’à la croissance des plantes.

En cuisine, le gluten est la substance collante qui permet de lier les aliments au sein des recettes, d’où l’usage très répandu de la farine de blé dans l’alimentation moderne. Mais depuis quelque temps, le régime “sans gluten” prend de l’ampleur. En effet, le gluten peut être à l’origine d’une sensibilité, d’une intolérance ou même d’une allergie.

Pourquoi manger sans gluten ?

Depuis quelques années, de nombreuses personnes se voient diagnostiquer une intolérance au gluten. D’autres y sont tout bonnement allergiques. Et enfin, pour préserver leur santé, certaines personnes choisissent délibérément de manger “sans gluten”. Car on peut y être sensible, sans avoir d’allergie ou d’intolérance à ce mélange de protéines. On dit d’une personne intolérante ou allergique au gluten qu’elle est atteinte de la maladie cœliaque. Manger correctement à un impact sur notre santé physique mais aussi sur notre moral qui pourrai impacter notre vie quotidienne et notre bien être en entreprise.

Des troubles digestifs

Le gluten est considéré comme étant mauvais car il est souvent mal toléré par notre système digestif. Et ce, même si nous n’en avons pas toujours conscience. Les gliadines contenues dans le gluten provoquent une réaction du système immunitaire. Et engendre l’apparition de divers symptômes. Notre corps perçoit ces protéines comme des substances hostiles. Il cherche donc à les éliminer.

La maladie cœliaque se manifeste par des troubles digestifs courants, comme de la constipation ou de la diarrhée, des ballonnements ou douleurs intestinales, des flatulences… Sans qu’on le sache, c’est le gluten qui agit sur notre corps.

Comment remplacer le gluten ?

Remplacer et éviter totalement le gluten n’est pas toujours facile, mais cela vous offrira certainement un gain de confort de vie.

Attention, la farine est partout

Il faut donc commencer par éviter tous les aliments qui en contiennent. Et le problème, c’est que la farine de blé est utilisée comme liant dans la plupart des préparations industrielles ! Et même dans les plats préparés, où la farine de blé et donc le gluten servent de liant. C’est pourquoi il est intéressant de revenir à des valeurs simples et à cuisiner vous-mêmes ce que vous mangez. Parfois, quelques minutes de cuisine suffisent à se préparer de bons repas sain et équilibré ou d’excellentes collations !

Si vous achetez des produits industriels, pensez à consulter la liste des ingrédients. Vous trouverez aussi des produits “sans gluten” ou “gluten free” dans le commerce. Cette gamme tend à se développer depuis quelques années et offre aujourd’hui des choix intéressants.

Remplacer la farine de blé

De plus, la farine de blé des recettes classiques se remplace par d’autres farines, comme la la fécule de maïs ainsi que farine de riz ou de châtaigne par exemple. Il en est de même pour la farine de sarrasin, de pois chiche ou de coco. Beaucoup de farines alimentaires ne contiennent pas de gluten !

Cependant, il faut aussi remplacer l’effet liant du blé. De ce fait, il faut panacher la farine sans gluten de votre choix avec des poudres de fruits oléagineux (amandes, noisettes) ou des fécules (pomme de terre, maïs). Ces farines apportent aussi de nouvelles saveurs !