Pourquoi acheter local et soutenir les producteurs locaux ?

Pourquoi acheter local et soutenir les producteurs locaux ?

Il existe plusieurs réponses à cette question : pour votre santé, pour la planète et pour l’emploi. Acheter local revient à soutenir le travail des producteurs locaux, qui s’inscrit lui-même dans une démarche éthique et durable. Voyons cela d’un peu plus près.

Pourquoi acheter aux producteurs locaux ?

Il existe trois principaux avantages à l’achat de nourriture locale. Votre santé, la planète et les travailleurs du coin vous remercieront !

Acheter local pour sa santé

Une grande partie des petits producteurs locaux cultivent leurs fruits et légumes sans pesticides. D’autres offrent aux animaux des conditions d’élevage en plein air. Ces produits, cultivés et obtenus par le biais de méthodes traditionnelles et non industrielles, sont plus naturels. On retrouve moins de produits chimiques et de traces de pesticides dans les aliments que nous consommons ensuite. Et c’est bon pour la santé !

Un geste pour la planète

Acheter local permet de s’alimenter sans avoir à transporter les marchandises aux quatre coins du monde. Nos aliments, lorsqu’ils viennent de pays lointains, sont acheminés par bateaux et par camions, ce qui génère une empreinte carbone aussi élevée qu’inutile. En achetant à des producteurs locaux, on réduit considérablement l’impact carbone de notre alimentation. Et les aliments subissent aussi moins de traitement de conservation, ce qui est un véritable plus.

Pour soutenir l’emploi

Acheter local, c’est soutenir l’emploi dans nos régions. Cela vaut pour la nourriture, mais aussi pour tout ce qui est fabriqué ou cultivé en France ! Alors, pour soutenir le travail des petits producteurs ainsi que la création d’emplois dans nos contrées, achetez vos produits localement.

Comment acheter des produits locaux ?

Vous trouverez très peu de références provenant des sites de productions locaux dans les grandes surfaces. Voici comment acheter local de façon simple.

Les magasins bio et spécialisés

On trouve de nombreux produits cultivés localement dans les boutiques bio et les petits magasins de fruits et légumes. En règle générale, les commerces de proximité s’approvisionnent auprès des producteurs du coin, quel que soit le type de produit. Bien évidemment, certaines références proviennent de pays plus lointains, comme les bananes, par exemple. Dans ce cas, il faut simplement s’orienter vers des aliments que l’on sait cultivés en France. En cas de doute, reportez-vous aux étiquettes « d’origine » ou posez directement la question au vendeur.

Se rendre sur les marchés

La plupart des producteurs locaux vendent directement leurs marchandises aux consommateurs. Et pour cela, ils s’installent dans nos villes et villages : ce sont les marchés ! Sur les marchés, on peut donc trouver des produits frais, cultivés ou élevés localement. Généralement, ce sont les producteurs eux-mêmes, leurs proches ou des employés qui se chargent de vendre le fruit des récoltes. Discutez avec eux pour découvrir leurs méthodes de travail et leur passion. Ils vous conseillent certainement de très bons produits, des variétés de fruits ou légumes que vous n’avez jamais goûtés ou simplement de délicieuses recettes à cuisiner avec leurs produits ! 

Acheter directement chez le producteur

En France comme partout ailleurs, la nouvelle mode de récolter ses légumes et ses fruits chez le producteur rencontre un franc succès. Et pour cause : on peut directement choisir nos aliments en les récoltant nous-même. Simple et ludique, cette façon de faire ses courses est aussi un bon moyen de s’assurer de la provenance de nos produits et de découvrir le travail des producteurs.

De plus, comme on réduit les intermédiaires entre le producteur et le consommateur, les prix sont aussi plus intéressants. Enfin, on s’assure de rémunérer les producteurs au prix le plus juste, et ainsi de soutenir leur travail jour après jour. Ainsi, pour acheter local, délaissez les étalages des supermarchés pour vous diriger vers les fermes des producteurs ou vers les véritables marchés.